L'antre Noire

Un monde de passions et de ténèbres...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aurore, fille d'étoile

Aller en bas 
AuteurMessage
Prudence
jeune démon
jeune démon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 29
Localisation : là où je ne veux pas etre
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Aurore, fille d'étoile   Mer 1 Fév - 23:26

Voila je poste l'une de mes fics dès maintenant. Puisque je suis là autant le faire!
Je vous mets le résumé:


Aurore, fille d'étoile



Résumé: Et voila! Sirius Black a une nouvelle fois prouvé sa capacité à s'attirer les ennuis! Son projet de voir son avenir à mal tourné et maitenant une petite fillette de 4 ans vagabonde dans tout Poudlard grace à lui. Et quand on s'appelle Aurore Black, il est très difficile d'écouter son papa!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vladangelus.darkbb.com
Prudence
jeune démon
jeune démon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 29
Localisation : là où je ne veux pas etre
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Aurore, fille d'étoile   Mer 1 Fév - 23:29

Chapitre 1:

Papa Chéri !!!!


Poudlard, le 2 décembre 1976. Les maraudeurs sont en sixième année.

- Tout le monde debout, je vous signale qu’on à cours dans 45 min !!! cria Remus.
- Rem’s, ta gueule et laisse nous dormir.
Il se dirigea vers le lit d’où provenait la voix encore endormie. Il enleva les draps, et frappa le jeune homme en question, « gentillement » sur la cuisse !
CLAC !!
- Ahhhhhh, espèce de fou, hurla Queudver en lui balançant un coussin à la figure. Salaud !
- Ben au moins comme ça t’es réveillé, répondit Remus en rigolant.
- On a quoi comme cours ce matin ? demanda James encore sous les draps.
- Double cours de sortilège, en commun avec nos chers amis les Serpentards.
- Ca va être marrant ça encore, ironisa Sirius en se dirigeant vers la salle de bain.
- Bon dépêchez vous ! Je pars deja, on se retrouve dans la grande salle ?
- OK Rem’s. A toute.
Le blondinet alias Lunard sortit du dortoir et disparut derrière la porte. Sirius était dans la salle de bain et prenait une douche. James s’habillait et Peter … Peter lui s’était recouché.
- Aller Pete tu vas de nouveau arriver en retard, lui dit James.
- M’en fou pour ce que ça me sert ! J’arrive pas à avoir la moyenne en sortilège donc si je manque un cours ça me tuera pas !
- Ca non mais ta mère oui !
- Oula ouai ! Bon aide moi à me lever s’il te plait.
James prit la main que lui tendait Peter et le tira vers lui pour qu’il se mette debout. Celui-ci se dirigea vers son sac pour le préparer en attendant que Sirius sorte de la douche.

Lorsque Remus arriva dans la grande salle, la moitié du collège s’y trouvait déjà et prenait son petit déjeuner de bon cœur. Il s’installa à sa table comme d’habitude et attendit patiemment ses trois amis pour manger. Ils arrivèrent environ dix minutes plutard et s’assayèrent de part et d’autre de la table. Tout en mangeant, ils commentèrent le dernier match de quidditch opposant les Sirènes d’argents aux Cavaliers noirs. La conversation était légèrement tendue car ils n’étaient pas tous les quatres pour la même équipe. Sirius et Peter adoraient les Cavaliers noirs alors que Remus préférait l’autre équipe. James, lui s’en foutait, puisqu’il venait d’apercevoir une jolie rouquine se levant de la table griffondorienne.
- Salut ma Lily.
- Bonjour James.
- Wouha tu t’es levée du bon pied à ce que je vois.
- Qu’est ce qu’y te fait dire ça ?
- Tu m’as appelé par mon prénom !
- Ah bon. Erreur surment dû à la fatigue, répliqua Lily.
Sur ce, elle se dirigea vers la sortie en compagnie de ses amies. Les trois autres maraudeurs qui n’avaient pas loupé un seul petit bout de la scène, éclatèrent de rire devant la tête d’un James completement sonné.
- Alors ça c’est du rambalage ! fit Sirius entre deux fou rire.
- Elle m’a appelé par mon prénom !
- Oui mais tu t’es quand meme fais rembaler !
- Elle m’a appelé par mon prénom !
- Oui mais …
- Laisse tombé Patmol, fit Remus avec un gros sourire. On le récupérera pas aujourd’hui.
Les trois amis éclatèrent une nouvelle fois de rire. Peter esseya de se calmer puis regarda sa montre. Il était 8h03.
- A quelle heure commence les cours déjà ?
- 8h pile pourquoi ? demanda Sirius en essuyant une larme qui avait coulé sur sa joue.
- Parce qu’il est 8h passé.
Les maraudeurs se regardèrent, et sans un mot se précipitèrent vers leur salle de cours.

- Vous etes en retard messieurs, répliqua le jeune Mister Flitwick.
- On est désolé professeur. On le refera plus c’est juré, dit Remus.
- Très bien dans ce cas, allez vous asseoir et je ne veux plus vous entendre !
Le professeur Flitwick descendit de son habituel amat de livres, et chercha dans l’armoir au fond de la salle un bouquin de plus. Certains rires se firent entendre.
- Non, non, bande de petits rigolos, je ne compte m’en servir comme marche pied. Ce livre s’intitule… Lara Kachel soit vous arretez de rire soit je vous flanque une retenue est-ce clair ?
- Oui professeur.
- Bien, j’enlève tout de même 10 points aux Serpentards.
- Mais …
- Bien fait pour ta gueule grosse vache, murmura Peter, un sourir sadique aux lèvres.
Le professeur de sortilège remonta sur son « estrade » et commença enfin son cours.
- Bien, je disais donc que ce livre s’intitulait l’art du temps ! Quelqu’un en a-t-il déjà entendu parler ?
- L’art du temps ? chucota Lily à sa voisine. Qu’est ce que ça veut dire ?
- Et bien cela veut dire mlle Evans, que ce livre nous apprend tous ce que nous voulons savoir à propos des voyages dans le temps. Aussi bien vers le passé que vers le futur.
- Interessant, sourit Sirius d’un air qui généralement ne prévoyait rien de bon.
- Une idée Patmol ? répliqua James avec le même sourire.
- Peut-être bien.
- Pour ce cours de quatre heures, reprit Flitwick, nous allons étudier les précédents voyages dans le passé effectués par différents personnages.
- Hum encore un truc bien chiant, soupira Cornedrue.
- James ta gueule, repliqua Remus qui s’impatientait de plus en plus.
- Je ne vous donnerais pas d’exemplaires du livre parce que je n’en ai pas premièrement, fit le nain en souriant. Et également parce qu’il y a certaines choses dans ce livre que vous ne pouvez pas encore lire. Vous risqueriez d’ouvrir une breche temporelle accidentellement entrainant ainsi certains problemes. C’est pour cela que nous ne ferons pas de travaux partiques sur ce cours.
- Ohhhh, fit la classe entière.
- Oui je sais, c’est ennuyeux mais necessaire. Je vous préviens également, et ceci compte surtout pour deux jeunes hommes dont je ne citerais pas les noms mais qui se reconnaitront, que si quelqu’un essaie de voler ce livre ou d’ouvrir une breche par n’importe quel moyen expliqué dans ce bouquin, il ou elle sera renvoyé de Poudlard. Est-ce bien clair ?
- Oui monsieur !!!
- Bien je vais ditribué des policopiés et vous allez passé les 4 heures à les lire.
Le cours se déroula dans le plus grand calme à la surprise du professeur. L’étude des différents voyages dans la passé avait l’air d’en passionner plus d’un, exepté comme à l’acoutumé Black et Potter. Les deux compères s’étaient assis dans le fond et faisaient une partie d’échec.
- Messieurs, fit la petite voix de Flitwick, si je vous ennuie vous me le dites ?
- Très bien professeur, on vous le dira, répliqua Sirius.
- 10 points de moins à Griffondor pour insolence envers un professeur. Et rangez moi ça ou je vous le confisque. Ce n’est pas parce que vous etes les deux élèves les plus doués de l’écoles que vous devez vous permettre de ne pas suivre les cours. Je ne vous fiche pas de retenue parce que je n’ai pas le temps cette semaine mais vous serez gentil de retenir la leçon. Merci bien.
Les deux jeunes amis rembalèrent leur échiquier et se mirent donc à la lecture sous l’œil soupçonneux du professeur de sortilège. Lorsque 10h sonna ils se précipitèrent vers la sortie en bousculant au passage une élève Serpentarde. Mais bon, si c’est une Serpentarde c’est pas grave, se disaient-ils. Ils attendirent dans le parc leurs deux autres accolites. Remus, comme à l’acoutumé, leur fit une scène pour l’épisode de la partie d’échec en cours de sortilèges, mais c’est çà peine s’ils l’écoutaient. Leur pause étant finit ils retournèrent en cours. Plus aucun probleme ne survint jusqu’à la fin. Puis midi sonna et les quatres maraudeurs se retrouvèrent autour de leur table griffondorienne dans la grande salle. Tout en mangeant, Sirius leur expliqua son idée.
- Vous imaginez un peu, le super bon coup qu’on pourrait faire avec ce livre ?
- Sirius, le professeur à dit …
- Je sais ce qu’il à dit Rem’s, mais avec la carte des maraudeurs et la cape d’invisibilité de James on ne peut pas se faire prendre.
- Mais qu’est ce que tu veux faire avec ce bouquin, questionna Peter ?
Sirius le regarda avec son habituel sourire qui, je le répete, ne présage jamais rien de bon.
- J’aimerais ouvrir une breche temporelle vers le futur.
- Pourquoi ?
- Je veux me voir dans une dizaine d’années. Voir si on sera toujours ensemble tous les quatre, voir si je serai marié et si j’aurai des enfants et tout et tout !
- Mais en faisant ça tu risque de changer l’avenir, répliqua Remus.
- Mais non je ne ferai que de me voir c’est tout.
- Et si jamais tu te découvres mort ou quoi que ce soit d’autre ? Te connaissant tu vas tout faire pour changer ça. Et c’est exactement ce qui ne faut pas faire ! Et tu le sais.
- Bon qui est partant, reprit Sirius faisant mine de ne pas écouter Lunard. Peter ?
- Non non surement pas. Pour une fois je suis à cent pour cent d’accord avec Remus.
- Ok, vive le soutien. Remus je suppose que non ?
- Tu supposes bien.
- Et toi James ? Tu vas pas me lacher quand même ?
Les regards de trois jeunes hommes s’étaient maintenant tourné vers James. Le pauvre ne savait pas quoi faire. L’idée de Sirius était folle et dangereuse. Mais en même temps il ne pouvait pas abandonner son meilleur ami … son frère. Que faire dans ce genre de situation ?
- C’est OK Paddy.
- Yeahhhhh, s’écria-t-il en sautant au coup de James, le faisant tomber à terre. Je savais que mon frère me laisserait pas tomber !!! Merci mec je t’adore je te jure.
- Ouai, ouai lache moi maintenant sinon tu vas m’étouffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vladangelus.darkbb.com
Prudence
jeune démon
jeune démon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 29
Localisation : là où je ne veux pas etre
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Aurore, fille d'étoile   Mer 1 Fév - 23:30

Suite du Chapitre 1:


Le soir venu, Remus essaya à nouveau de les faire changer d’avis. Mais rien n’y faisait. Lorsque Sirius avait une idée en tête il était impossible de la lui enlever. Il attendit minuit et lorsque les douze coups retentirent, lui et James se cachèrent en dessous de la cape d’invisibilité et sortir de la salle commune sous le regard triste de Lunard, bien qu’il ne pouvait plus les voir maintenant !
- Verifie qu’il n’y a personne Prongs.
- Je jure solenellement que mes intentions sont mauvaises … c’est bon, Rusard est dans les cachots et les deux préfets en chef sont au cinquième. Mcgo est au premier et Dumby dans son buro. Faudra juste faire gaffe aux deux cafteurs mais sinon y devrait pas y avoir de probleme.
- Ok. Au troisième y a personne t’as vérifié ?
- Mais oui.
- Ok bon ben allons-y.
Et les deux compères étaient partis. Ils étaient au septième étage et la classe de Flitwick se trouvait au troisième. Ils se dirigèrent vers une gargouille située devant les escaliers menant au sixième. Derrière la statue se trouvait un passage secret qui permettait de descendre jusqu’au quatrième sans se faire voir. Le seul probleme était que Rusard connaissait le passage. Mais celui-ci étant dans les cachots, ils n’avaient pas de soucis à se faire. Arrivés devant la gargouille, James sortit une nouvelle fois la carte de sa poche.
- Bien, Rusard est toujours dans les cachots. Merde les deux abrutits sont descendus au troisième.
- C’est normal. Ils sont tout les deux de Serdaigle, et leur salle commune se trouve au troisième. Vu l’heure qu’il est ils sont surement retournés se coucher.
- J’espère que tu as raison ! « Flammen Quele » fit James en pointant sa baguette vers la gargouille.
Les yeux de la statue s’enflammèrent puis reprirent leur forme normal. Un léger cliqueti se fit entendre puis la gargouille s’anima. Elle se leva et se posta un metre plus loin attendant que les jeunes empruntent le passage. Lorsqu’ils disparurent elle se releva et se posta à sa place initiale.
- Lumos, firent-ils ensemble.
Une faible lumière projetée par leur baguette éclaira le sombre passage. Heureusement que Myriam, la meilleure amie de Lily depuis peu, n’était pas là. Il était infesté d’araignées et de rats. Et la pauvre Myriam avait une trouille bleue des araignées ! Une phobbie rien d’autre.
- Tain je suis pas une chochote, mais franchement c’est dégueulasse ici, répliqua Sirius d’un air dégouté.
- Je trouve aussi t’inquiète pas ! Si déjà Rusard connaît ce passage il pourrait le nettoyer, après tout c’est son boulot !
- Exactement ! Bon on est arrivé.
Ils sortirent du tunnel et remirent la cape. Il n’y avait plus qu’un étage à descendre et ils seraient arrivés. Mais ils n’étaient pas seul apparement.
- Merde Rusard !!!
- Il a surement emprunté le passage qui mène au troisième par les cachots. Quel salaud.
- Si son monstre nous flaire on est cuit Sirius.
- Oh ben ça serait pas la première fois et puis commence par parler moins fort si tu veux pas qu’il nous chope.
Les deux garçons contournèrent le vieillard et se précipitèrent vers les escaliers en faisant le moins de bruit possible. Lorsqu’ils atteignirent la porte de la salle de sortilèges le monstre comme aimait l’appeler James les y attendait.
- Merde comment on fait ?
- Alohomora, murmura Prongs.
Dans un nouveau petit cliqueti, la porte s’ouvrit. Ils rentrèrent dans la salle en la refermant à clef. Sirius sortit de sous la cape et se dirigea vers l’armoire. James ne l’avait jamais vu aussi excité sauf peut etre la fois ou ils s’étaient retrouvés tous les quatres dans un Sex Shop à Londres par erreur ! Ah les mecs ! Sirius ouvrit l’armoir grace à un sortilège et en sortit le livre.
- Ahhhhh l’art du temps !!!! Je l’ai enfin.
Il sortit de sa poche un calpin et un stylo et commença à lire le bouquin.
- Qu’est ce que tu fais Sirius ?
- Ben je cherche la formule qu’il me faut. Ensuite je la noterai. Je peux pas embarqué le livre sinon Flitwick va faire une crise quand il verra qu’il a disparu.
- Ouai t’as raison. Mais bon dépêche toi s’il te plait.
- Pas de soucis Jamsie !
Lorsque Sirius eut fini, il reposa le livre dans l’armoire et la referma à clef. Le retour fut beaucoup plus bref que l’aller. Rusard était dans le parc, son monstre transgénique arpentait les cachots et le professeur McGonagall était toujours dans son bureau. Ils remontèrent donc sans mal et se couchèrent sans un bruit.

Le lendemain matin, Sirius était d’une humeur joviale peut commune chez lui ! Il s’était même lever avant Remus, c’est pour tout dire ! Lors du petit déjeuner celui-ci avait exigé de James qu’il leur raconte à lui et à Peter leur petite aventure nocturne. Dans les moindres détails s’il vous plait !
- Et tu comptes faire la plus grosse connerie de ta vie quand mon cher Paddy ? demanda Queudver.
- Ce soir.
- Et où ?
- Dans le dortoir. Evidemment faudra demander à ce que Zack et Danny sortent. J’ai pas envie de dévoiler ma vie devant tout le monde !
- Pour ce qu’elle à d’interessant ta vie mon tout beau, répliqua une voix féminine derrière lui.
- Pour ton information ma chère Myriam ma vie est plus qu’interessante. Je dirais même passionnante.
- C’est ça, rigola la jolie brune. T’es un marrant toi.
- Je sais je sais.
- Bon je te laisse grand fou. Je vais en cours. Essaie de ne pas arriver en retard une fois encore.
- Pas de probleme ma belle.
- Ciao.
- Bye, sourit Sirius. Ahh cette fille. J’en mangerai bien un bout si vous voyez ce que je veux dire.
- On voit on voit, rigola James ! Bon allons-y.

La journée se passa sans encombre. Sirius fit tout ce qu’il pouvait pour ne pas se retrouver en retenue le soir même tout comme James qui avait déjà un peu plus de mal ! Arriva 18h30. Les quatres garçons se trouvaient dans la grande salle et jusque là les deux leaders avaient fait un sans faute.
- Bon je le fais pour 20h ça devrait aller non ?
- Oui je pense. L’un de vous à prévenu Zack et Danny ?
- Oui Peter l’a fait à midi, repondit Remus.
- Parfait on sera tranquille.
Sirius ne mangea pas beaucoup. La perspective de savoir quel allait être son avenir lui faisait un peu peur il devait bien l’avouer ! Mais c’est surtout ce qu’avait dit Remus qui l’effrayait. Se voir mort … il ne pensait pas pouvoir le supporter.

L’heure fatidique arriva. Les quatres maraudeurs se trouvaient dans le dortoir des garçons. Ils avaient amménagé la pièce de sorte qu’il n’y est plus rien au milieu.
- Bon ben j’y vais, dit Sirius d’un air peu assuré.
- Paddy attend, t’es pas obligé. Le fais pas si t’es pas sure s’il te plait !! supplia Remus.
- Non Rem’s j’ai dit que je le ferais alors je vais le faire.
Sur ce, il sortie de sa poche un bout de papier où étaient griffonés des vers.

Que mon futur me soit dévoilé
Qu’on me laisse passer le mirroir
Qu’à vingt-six ans je puisse me voir
Ainsi mon avenir ne me sera plus caché.

Lorsqu’il eut finis de lire les vers, la feuille se consumma entre ses mains et une lueure bleue apparut au milieu de la pièce. Elle avait pris la forme d’un mirroir ovale.
- Bon ben j’y vais…
- Sirius non, supplia une nouvelle fois Remus.
Mais avant qu’il est pu faire un geste, le mirroir s’ébranla. Et soudain, au beau milieu de la chambre une petite fille apparu. Elle avait traversé la breche à la place de Sirius. Celui-ci n’en revenait pas mais un bruit lui fit retrouver ses esprits. La breche avait disparu …
L’enfant devait avoir quatre ou cinq ans pas plus. Elle semblait dépaysée. James avait déjà vu son visage mais il ne savait plus où ! La petite fille regarda autour d’elle. Elle posa son regard sur Peter et sourit. Elle fit exactement pareil lorsqu’elle apperçu Remus et James. Mais quand ses yeux se posèrent sur Sirius son sourire s’effaça. Elle ferma les yeux et le regarda une nouvelle fois. Puis son sourire revint. Il était beaucoup plus grand et plus heureux qu’avant. Elle se jeta dans les bras de Sirius et hurla à pleins poumons.
- PAPA CHERI !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vladangelus.darkbb.com
Prudence
jeune démon
jeune démon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 29
Localisation : là où je ne veux pas etre
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Aurore, fille d'étoile   Dim 5 Fév - 15:12

Chapitre 2:

Maman Chérie !!!!


- PAPA CHERI !!!!!!
C’est ce que l’enfant hurla en sautant dans les bras de Sirius.
- Je croyais que je m’étais perdue mais heureusement tu es là mon papa.
- Mais … non … je … je suis pas ton … ton père, balbutia Patmol.
- Si si si !! T’es mon papa chéri à moi !!!
- Non je … je t’assure … aidez moi merde, rajouta-t-il à l’adresse des trois autres maraudeurs.
Les trois compères n’en revenaient pas non plus ! Comment ce faisait-il que cette petite fille ait réussi à passer la barrière temporelle ? Et pourquoi persistait-elle à croire qu’elle était l’enfant de Sirius ? Non ça n’avait pas de sens. Quoi que …
- Que veux tu qu’on fasses Paddy ? rétorqua James. C’est de ta faute. T’as voulu aller dans le futur mais c’est le futur qui est venu.
- Pas de philosophie Prongs j’ai mal au crane et une gamine qui me colle aux basques alors tu vas m’aider … au moins à comprendre ce qu’il s’est passé.
- Y a pas grand chose à expliquer, commenta Remus. Quand la breche c’est ouverte vers ton futur tu as tardé à y rentrer et …
- C’est toi gros malin qui m’a retardé avec tes états d’âmes à la con.
- Sirius la gamine, fais gaffe, supplia Peter. Rem’s continus j’aimerai comprendre.
- Je disais donc, que tu as tardé à y rentrer et que la gamine en a profité. Elle devait surement se trouver dans la pièce où la breche s’est ouverte. Et puis…il est tout à fait plosible que tu sois père dans dix ans.
Sirius regarda son ami. Il n’avait jamais réellement espéré être père. Son propre géniteur n’ayant pas été un bon exemple, il ne savait pas trop comment y faire avec les enfants.
- Donc … je suis ton papa ?
- Oui ! répondit-elle avec un large sourire.
- Ok, et … tu t’appelles comment ?
- Je m’appelle Aurore et mon deuxième prénom c’est Angélique.
Aurore … Sirius adorait ce prénom. Finalement, cette petite avait de grandes chances d’être sa fille. Et puis en y regardant de plus près, elle avait les même yeux gris et la même bouche que lui.
- C’est très jolie princesse. Hum… tu sais qui sont ces garçons ?? demanda-t-il en montrant d’un signe de tête ses trois amis.
- Oui. Lui c’est tonton Peter, lui tonton James et lui parrain Remus.
- Heyyyy ! Pourquoi c’est pas moi le parrain ?? s’étonna James en fixant d’un œil méchant le pauvre Sirius !
- J’en sais rien moi ! Il a dû se passer quelque chose dans l’avenir pour que …
- Mais c’est normal, fit Aurore.
- Pourquoi ?
- Ben parce que toi t’es le parrain d’Olivier. Et tonton Peter c’est le parrain de William donc parrain Remus bah c’est le mien voilà !
- Tain mais t’as combien de gosses toi ? demanda Cornedrue.
- Cinq tonton.
- CINQ ??? s’écrièrent les quatre maraudeurs !
C’en était trop pour le pauvre Sirius. Il demanda à ce que James s’occupe de l’enfant et se coucha sur le lit avant de s’évanouir. Découvrir qu’il sera père de cinq enfants dans la décénie à venir l’avait un petit peu … secoué. Il y avait de quoi aussi ! Peter prit la couverture et en couvrit son ami. Puis il rejoignit James et Remus dans le fond de la pièce.
- Quelle histoire, dit-il. Il aurait mieux fallut qu’il ne fasse rien.
- C’est quand que je rentre à la maison ? questionna Aurore.
Les trois maraudeurs se regardèrent. Avec tout ça, ils n’y avaient pas songé. La formule avait disparu une fois récitée. Il faudrait donc retourner dans le bureau du professeur Flitwick pour trouver le livre. Quelle pagaille. Comme l’avait dit Peter, c’était surement la plus grosse connerie qu’avait faite Sirius.
- Et bien, pour l’instant tu vas rester avec un nous un petit moment. Juste le temps qu’on … prépare ton voyage, mentit James.
- Oui c’est ça, approuva Remus. En attendant tu ne sorts pas de la pièce, c’est compris ?
- Oui parrain.
- Très bien. Maintenant, fit-il à l’adresse de ses deux amis, il va falloir la nourrir et faire tout ce qu’il y a … à faire !
- Tu t’es déjà occupé d’un gamin Lunard ? demanda Peter.
- Non, et vous ?
- Non.
- Non plus, s’exclama James. On est pas dans la merde les amis.
- Prongs pitié la gamine, supplia une nouvelle fois Peter.
Soudain, la porte du dortoir s’ouvrit pour laisser entrer trois jeunes filles. Lily Evans, Myriam Halliwell et Rowena Parker.
- Sirius il faudrait que tu …, commença Myriam. Mais … qu’est ce que fait une petite fille dans votre chambre les garçons ?
- Ben … en fait …, commença James.
Mais il n’eut pas le temps de finir sa phrase. Aurore s’était levée et précipitée vers Myriam en hurlant.
- MAMAN CHERIE !!!!
- P … pardon ?
- Ma maman !! Tu es là toi aussi !!
Les six adolescents se regardèrent d’un air dérouté. Alors comme ça, Aurore était la fille de Sirius et de Myriam pensa Cornedrue.
- Je me disais bien qu’elle avait un air de ressemblance avait quelqu’un que je connaissais ! s’exclama James. Ca explique déjà ça !
- Mais qu’est ce que c’est que cette plaisanterie ? demanda Lily qui commençait déjà à s’énerver.
- Tata Lily ! fit l’enfant en se jetant dans les bras de la jolie rouquine. Et y a aussi ma tata Rowena !!
Aurore lacha Lily pour se précipiter vers la belle blonde de la troupe. Elle serra ses bras autour des jambes de la jeune femme et la regarda avec un large sourire.
- Vous nous expliquez ? demanda Rowena d’un air peu assuré aux trois garçons.
- Oui oui on allait le faire, répliqua Remus.
Et pendant dix bonnes minutes il leur raconta toute l’histoire de A à Z, en partant de l’idée de Sirius, jusqu’à l’escapade dans le bureau de Flitwick la nuit, et enfin de la breche temporelle.
- Je vous jure, vous avez toujours de ces idées, commenta Lily.
- Sans vouloir la rammener ma chère Lily, cette idée était de Sirius, se défendit James.
- Oui mais tu l’as quand même aidé ! Ce qui n’est pas, sans vouloir la rammener, très intelligent.
- Bon ça suffit tous les deux, répliqua Myriam. Il faut qu’on trouve un moyen pour renvoyer Aurore dans son temps.
- Maman ?
- …
- Maman ??
- Myriam … elle te parle, fit Rowena en montrant l’enfant du doigt.
- Oh pardon ! J’avais pas tilté qu’elle me parlait à moi ! J’ai pas encore l’habitude ! sourit-elle. Qu’est-ce qu’il y a ?
- J’ai sommeil.
- Normal il est 9h du soir passé ! fit remarquer Peter. Ca fait tard pour une petite fille de cette âge.
- On l’a couche où ? demanda Remus.
- Ben puisque c’est une petite fille elle devrait dormir dans notre dortoir, dit Lily.
- Ok c’est bon. Mais du coup va falloir mettre au courant Katia.
- On trouveras déjà une idée. Quand à vous trois, fit Lily à l’adresse des garçons, vous faites en sorte que Sirius se réveille, et vous retourner me chercher ce bouquin de malheur !
- Très bien chef ! s’exclama James. J’adore quand tu me donnes des ordres.
- Et moi j’adore t’en donner, fit-elle en souriant.
Myriam prit Aurore dans ses bras et sortit du dortoir des garçons suivie par Lily et Rowena. James se tourna vers ses deux amis.
- C’est moi ou Lily devient de plus en plus simpa avec moi ?
- C’est toi, souria Remus.
- Non il a raison. Moi aussi je trouve qu’elle est moins chiante en ce moment et moins méchante. Surtout envers James, dit Peter.
- Bon réveillons le futur papa et allons chercher le livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vladangelus.darkbb.com
Prudence
jeune démon
jeune démon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 29
Localisation : là où je ne veux pas etre
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Aurore, fille d'étoile   Dim 5 Fév - 15:12

suite du Chapitre 2:


Une fois Sirius réveillé, James et lui partirent rechercher le livre. En chemin, Prongs expliqua tout ce qu’il s’était passé lors de son évanouissement. Lorsqu’il lui annonça que la mère d’Aurore n’était autre que Myriam, Sirius stopa net sa marche.
- Je te demande pardon ?
- Ben tu devrais être content, non ? T’as dis toi même ce matin que t’en mangerai bien un bout ! C’est pas vrai ?
- Si ! Et j’en suis même très content … mais ça fait bizarre de se dire que quoi qu’il se passe je serai avec Myriam. C’est drôle.
- Je comprend.
Les deux garçons continuèrent leur route. Ils repassèrent devant la gargouille et arrivèrent au troisième étage sans encombre. Sirius ouvrit la porte et se dirigea vers l’armoir qu’il ouvrit également.
- James !
- Oui ?!
- Le livre …
- Quoi ?
- Il est plus là !!
- Hein ? Tu délires ?!
James se précipita vers l’armoir et constata de lui même que le livre convoité n’était effectivement plus à sa place.
- Et merde ! On fait comment maintenant ?
- Y a plus qu’une seule solution Jamesy …
- Laqu … Ah non ! On va se faire virer !
- Mais on est pas obligé de le dire à Flitwick ! Simplement à Dumbledore. Je pense pas qu’il nous virera !
- Mais si putain ! On a trop fait de conneries toi et moi pour qu’il passe l’éponge !! dit-il en posant sa main sur son front.
Sirius n’osa plus rien dire. C’était dans ce genre de moments qu’il regrettait d’être lui … qu’il regrettait vraiment d’être lui !
- On va se faire virer, murmura James.
- Mais non monsieur Potter, fit une voix derrière eux.
- Professeur Dumbledore ??
- C’est moi, répondit-il avec son habituel sourire.
Dans toute sa splendeur, Albus Dumbledore était apparu au beau milieu de la pièce, sans que les deux jeunes hommes s’en apperçoivent.
- Je viens de recevoir une lettre … on ne peut plus interessante ! Une lettre dont je suis le destinataire mais également … l’expéditeur.
- Pardon ? demandèrent en cœur les deux adolescents étonnés.
- Vous avez bien entendu messieurs. Ce n’est pas à votre âge qu’on à des probleme d’ouïe.
- Mais c’est à votre âge qu’on devient sénile et je ne vois pas d’autre explication au fait que …
Sirius ne put finir sa phrase, interrompu par un coup de coude dans les côtes.
- Excusez le, il est pas dans son assiette en ce moment, n’est ce pas ? insista James en lançant un regard noir à son meilleur ami.
- Mais je l’excuse ne t’inquiète pas. Cela dit, il a beaucoup d’humour…Bien je vais vous faire lire la lettre.
Dumbledore sortit de sa poche un bout de parchemin et le tendit à James. L’encre utilisé était d’une couleur violette, la couleur préférée du directeur. Sirius se pencha au-dessus du bout de papier pour lire également.

COLLEGE POUDLARD, ECOLE DE SORCELLERIE
Directeur : Albus Dumbledore
Commandeur du Grand-Ordre de Merlin
Docteur ès Sorcellerie, Enchanteur-en-chef, Manitou Suprême de la Confédération Internationale des Mages et Sorciers

Cher Moi-même,
Je souhaiterai vous faire part d’un petit probleme survenu dans votre présent ainsi que dans le mien. Tout d’abord, je tiens à préciser la date de ma lettre : 3 décembre 1986. Dix années précisément après avoir reçu moi-même cette lettre. Commençons par le probleme numéro 1 : Vous avez héritez, en cette soirée du 3 décembre 1976, d’une petite fille de quatre années à peine, nommée Aurore Angélique Black. Probleme numéro 2 : Nous avons perdu une petite fille du même nom aujourd’hui. Il se trouve que les parents de cette petite fille n’étaient pas au courant du pourquoi de sa disparition. Ce qui est normal. De votre temps, c’est entre les mains de ses mêmes personnes ayant dix ans de moins qu’elle a été remise. Ce que je vous demande mon cher Moi, c’est d’effacer la mémoire de tous ceux ayant parlé où même vue cette enfant une fois qu’elle sera repartie dans son monde. Sauf la votre évidemment. Me connaissant et surtout pour l’avoir déjà fait, je sais que vous réussirez à appliquer cette formule.

Cordialement Albus Dumbledore.


- Pourquoi devrait-on tout oublier une fois Aurore repartie ? demanda Sirius.
- Parce que vous avez appris trop de chose sur votre avenir et que la petite risque de vous en apprendre encore d’autres ! Il n’est pas bon de trop en savoir sur son futur.
- Ok. Je veux bien qu’on m’efface la mémoire, mais pour ça faudrait d’abord qu’on retrouve le bouquin ! répliqua James.
- Oui, alors pour ça, il risque d’y avoir un petit probleme, dit Dumbledore d’un air géné.
- Comment ça … un petit probleme ? demanda Sirius redoutant la réponse à sa question.
- Il se trouve que j’ai réexpédié le livre à son propriétaire.
- Ben il suffira de le lui redemander.
- Le professeur Flitwick vous a-t-il donné la date d’écriture du livre ?
- Non … pourquoi ? demanda James d’un air inquiet.
- Le livre a été écrit en 2166.
- QUOI ??? firent-ils en cœur.
- Vous l’avez bien entendu. Il a été écrit en 2166. Il venait du futur. Et je l’ai renvoyé dans son temps grâce à une formule qui se trouvait à l’interieur.
- Et vous ne vous souvenez pas de cette formule.
- Non.
- Mais comment …
- Tout simplement mr Black, parce que ce livre à la particularité d’effacer de la mémoire toutes formules et incantations ayant atrait aux voyages intertemporels.
- Mais comment allons nous faire ? s’écria Sirius.
- Et bien … en attendant que je trouve une solution, vous allez devoir vous occuper de l’enfant. Mais ne la baladez pas dans tout le château. Je ne veux pas à avoir à effacer la mémoire de tout les membres du collège compris ?
- Oui professeur.
- Moins de personnes la connaitrons, mieu se sera. Bien, maintenant retournez vous couchez… quand je pense que je vais être élu Manitou Suprême de la Confédération Internationale des Mages et Sorciers … ah ça laisse réveur !
Et sans un bruit, le professeur Dumbledore disparu, laissant seuls les deux compères.
- Quand on va raconter ça aux filles …, commença James.
- Elles vont nous tuer ! termina Sirius.
Et tout comme ils étaient venus, ils remontèrent se coucher après avoir tout raconter à Peter et Remus.
- Quand vous raconterez ça aux filles …, commença Peter.
- Elles vont nous tuer, on sait, répétèrent en cœur Sirius et James.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vladangelus.darkbb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aurore, fille d'étoile   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aurore, fille d'étoile
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poème pour ma fille Ludivine
» Comment être une fille craquante???
» Présentation d'une simple fille
» Noter le kit du dessus
» Critères d'attribution d'étoiles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'antre Noire :: l'art ancestral de l'écriture :: fanfiction-
Sauter vers: